La crise de la Covid-19 a poussé les entreprises à plus rapidement s’équiper d’outils digitaux, notamment pour permettre le télétravail à leurs employés. Les logiciels SIRH n’ont pas échappé à la règle et doivent désormais s’adapter aux attentes de nouveaux collaborateurs dont la manière de travailler a changé.
Tout comme d’autres logiciels, ils doivent s’adapter aux nouvelles pratiques et attentes des utilisateurs.

Mais quelles sont ces attentes en cette période post-confinement ?

Des process désormais digitalisés

Pendant le confinement, les entreprises non équipées d’outils digitaux facilitant le télétravail ont du s’équiper. Le SIRH a été d’autant plus utilisé et des des modules ont été soumis à rude épreuve. La paie, qui est un élément pilier du SIRH, a connu un bouleversement de ses process avec la mise en place du chômage partiel par exemple.
Bien accompagner les utilisateurs sur ces nouveaux outils et ces changements de pratiques est d’autant plus important : il faut pouvoir travailler efficacement dans un environnement différent.

Télétravail et organisations hybrides

En France, pendant le confinement, environ 1 actif sur 3 était en télétravail. Aujourd’hui, après 2 mois d’essai, 40% de ceux qui l’ont testé souhaitent poursuivre cette façon de travailler régulièrement. L’apparition d’organisations hybrides, c’est-à-dire qui allient télétravail et présence physique au bureau, sera donc plus régulière. Il faudra donc s’assurer que les outils adoptés au cours du mois de mars soient compatibles avec ces deux manières de travailler. Aucun utilisateur ne doit ressentir une différence de performance des outils selon l’endroit où il travaille.

Un processus de recrutement et un onboarding digitalisés

Afin de réduire les risques liés à la propagation du virus, les manières de recruter de nouveaux candidats est en train de changer. Des outils, tels que Visiotalent, permettant de supporter le processus de recrutement de candidats à l’embauche existent et seront de plus en plus utilisés dans les mois qui arrivent.
Il faut être encore plus attentif dans l’accompagnement des nouvelles recrues, quelles arrivent dans leurs bureaux ou qu’elles télétravaillent. L’onboarding et la prise en main des outils digitaux déployés sont importantes pour assurer leur performance.

Protection des données digitales

Le boom d’utilisation d’outils digitaux au sein de l’entreprise multiplie également le nombre de données digitales au sein de l’entreprise. La réglementation RGPD oblige les services RH à se munir d’outils afin de protéger les informations de leurs collaborateurs. Se munir d’outils de protection des données est un enjeu important afin d’assurer la sécurité des informations et ainsi, éviter les fraudes et vols de données personnelles. L’impact d’une mauvaise protection des données peut-être majeur.

Se munir d’outils d’adoption digitale

Le télétravail a accéléré la mise en place d’utilisation d’outils tels que Zoom ou encore Microsoft Teams connaissent une utilisation quotidienne et sont plus facilement pris en main. Néanmoins certains outils, comme le SIRH, sont plus complexes à prendre en main. En effet, l’utilisation moins fréquente de celui-ci ne facilite pas sa prise en main. L’adoption d’outils d’adoption digitale comme Shortways permet de soutenir l’utilisateur dans son adoption et utilisation du logiciel SIRH. Intégré au SIRH et disponible 24h/24, il apporte support et aide à l’utilisateur grâce à ses différentes aides contextuelles (FAQ, pas-à-pas, etc.)