Le Cloud est partout. Pourtant, le fossé entre la DSI centrale et le reste de l’organisation oriente beaucoup d’entreprises vers une mauvaise approche du cloud et freine, donc, l’adoption de cette nouvelle technologie…

Succès du Cloud

Selon une récente étude réalisée par Oracle « Putting Cultural Transformation at the Heart of cloud Sucess », les entreprises doivent travailler sur deux points pour faire du Cloud un succès :
– synchroniser les budgets IT entre les métiers et la DSI pour définir des objectifs communs
– construire une vraie culture du digital en interne

Frein au succès du Cloud : un problème de synchronisation plus que de technologie

Selon cette étude, 1/3 des répondants considèrent que leur modèle de financement des solutions Cloud est déséquilibré. Ils sont également 1/3 à trouver que la culture de leur entreprise n’est pas en phase avec le digital et le cloud computing.

Johan Doruiter, Senior Vice President of Systems, Oracle EMEA, explique ces résultats : “Les problèmes que rencontrent les entreprises avec leurs ressources cloud concernent moins la technologie en elle-même que les difficultés de synchronisation entre les différentes unités opérationnelles. Les responsables de chaque service prennent de plus en plus de décisions d’achat dans le domaine du cloud sans impliquer le DSI, notamment parce que ces achats sont très faciles à réaliser. Mais en l’absence d’un interlocuteur informatique central capable d’unifier leur stratégie d’investissement cloud, les entreprises devront toujours composer avec des services qui voudront orienter les ressources disponibles dans des directions opposées.”

Une DSI chef d’orchestre du Cloud

Pour Oracle, la clé se trouve dans la redéfinition du rôle du DSI : devenir le chef d’orchestre du Cloud. “Les DSI doivent collaborer étroitement avec les directeurs opérationnels pour s’assurer que l’informatique est bien mise au service de l’innovation. Ils doivent devenir les chefs d’orchestre du cloud en collaborant avec chaque service pour gérer les achats de services cloud, les coûts et les risques, afin de s’assurer que toutes les unités s’inscrivent bien dans une stratégie cloud commune. Le DSI doit aussi être l’avocat du changement dans le conseil d’administration, en incitant les PDG et les DAF à imposer une approche unifiée du cloud à travers l’ensemble de l’entreprise.”

Et les utilisateurs finaux dans tout ça ?

Le cloud est une vraie opportunité de développement pour les entreprises mais celles-ci doivent bien définir leur stratégie et se synchroniser entre leurs différents services. Le pouvoir du Cloud, au-delà de simplifier les aspects techniques de déploiement et de maintenance informatique, est la Data. Saisies de données par les collaborateurs, synchronisation de différents systèmes informatiques entre eux et extraction de données stratégies et décisionnelles. Reste surtout à prendre en compte les utilisateurs finaux qui sont à la source de ces données et de l’utilisation des applications Cloud : conduite du changement, prise en main, adoption, etc…

Le succès du Cloud dépend de la culture des entreprises, du rôle de la DSI ET de l’adoption qui en est faite par les collaborateurs. Car, au final, ce sont eux qui vont créer de la valeur avec le Cloud !

Source :

0 commentaires

Laisser un commentaire