Depuis 1994, le Standish Group publie tous les 2 ans le « Rapport CHAOS » qui présente un instantané de l’état de l’art du développement logiciel.

Le rapport analyse 50 000 projets IT (environ) à travers le monde, de petites modifications à la mise en œuvre de refontes globale. Il fait un état des lieux des taux de succès et d’échec des projets IT lancés. Il met également en avant les facteurs clés de succès d’un projet.

Etat des lieux : taux de succès et d’échec des projets IT 

On remarque qu’en 2015, 29% des projets IT étaient considérés comme des projets « réussis ». C’est à dire qu’ils aboutissaient dans les délais et budget prévus. Un pourcentage en baisse par rapport aux 2 années précédentes et qui reste également en dessous de la moyenne remontée ces 5 dernières années (taux de succès d’environ 36% depuis 2010).

rapport chaos

Le taux d’échec d’un projet IT en 1994 s’élevait à 31%. Un pourcentage relativement élevé qui nous fait savoir que beaucoup d’entreprises avaient arrêté leur projet avant même que celui n’arrive à son terme. Dix ans plus tard, le taux diminue à 18%. Une progression satisfaisante! Et, en 2015, on note que ce dernier était de 19%. Un résultat qui reste positif mais qui nous fait savoir que certaines barrières restent à lever pour permettre aux entreprises de rencontrer du succès dans leurs projets.

Enfin, entre 1994 et 2015, le nombre de projet « dérivants » est resté le même (à 1% près). Un pourcentage très élevé dû aux dérivés liés à l’augmentation des coûts et des délais initiaux. Une preuve significative que la maîtrise des projets IT est à améliorer !

Gestion de projet IT

Comme expliqué un peu plus haut dans cet article, le Rapport Chaos base son étude sur 50.000 projets IT.

Faisons un focus sur le genre de projet IT que nous connaissons le mieux chez Shortways à savoir le déploiement d’un système d’information.

Lors de l’implantation d’un projet de changement d’un système d’information, vous le savez surement, il est préférable d’adopter un plan de gestion du changement plus communément appelé conduite du changement.

La conduite du changement, c’est quoi? C’est l’ensemble des méthodes, techniques et moyens mis en œuvre qui sont indispensable à une stratégie de développement dans une entreprise.

Mais pourquoi faut-il tant s’intéresser à cette conduite du changement ? C’est elle qui va définir le succès (ou l’échec) que connaîtra votre projet IT.

Conduite du changement réussie : 4 facteurs clés de succès d’un projet IT

 

L’étude met en avant 4 facteurs clés de succès d’un projet IT.

 

  • L’implication des dirigeants : au-delà de l’aspect financier, les dirigeants sont à l’origine des projets de transformation. Ils se doivent donc d’encourager et d’accompagner le projet auprès de l’ensemble des collaborateurs
  • La maturité émotionnelle des équipes : le comportement de chaque membre qui compose l’équipe projet est un facteur clé de succès. L’écoute, la bienveillance, le respect, la répartition équitable du temps de parole etc. Autant de points à prendre en compte pour que l’ensemble des comportements permettent de travailler correctement en équipe.
  • L’optimisation : améliorez l’efficacité projet en priorisant les besoins majeurs.
  • L’engagement des utilisateurs : Un projet réussi passe par des utilisateurs engagés et impliqués dans les processus de décision et de collecte d’informations du projet.

L’engagement des utilisateurs : Source de réussite et d’échec de projet IT  

Comme nous l’avons vu un peu plus haut dans cet article, l’engagement des utilisateurs est un facteur clé de succès d’un projet IT. Avoir des utilisateurs engagés et impliqués, c’est augmenter ses chances de voir son projet voir le jour et atteindre ses objectifs.

Mais, à l’inverse, le Rapport Chaos souligne aussi que le manque d’implication des utilisateurs lors d’un projet serait un des facteurs majeurs d’échec.

En effet, lors de la mise en place d’un projet, l’équipe projet sollicite les utilisateurs. Elle a besoin de savoir quels sont leurs besoins, leurs exigences, de connaître leurs feedbacks, leurs impressions etc.

Mais, pour les utilisateurs, cela prend du temps. Et c’est d’autant plus compliqué pour l’équipe projet de réussir à obtenir ces informations « en temps voulu ». Le résumé du Rapport Chaos 2010 souligne d’ailleurs ces 2 raisons à travers une phrase très explicite « Two of the big reasons for lack of user involvement are time and timing. Being involved in a project takes time away from their normal daily work routine. During the project the team might need user feedback at a critical stage. Time and timing of decisions are often problematic for the user”.

Beaucoup d’entreprises ont du mal à mener un projet IT. Pour réussir ce changement les entreprises doivent instaurer un processus de gestion du changement.

Pour que ce soit un succès, nous l’avons vu, il est impératif d’optimiser la gestion du changement d’un point de vue de l’humain. C’est-à-dire prévenir, accompagner et former.

Alors, si vous faisiez plutôt de vos collaborateurs des atouts dans votre transformation digitale ?