Quand on pense transformation, on pense bien évidemment à la conduite du changement et à son trio gagnant : implication + communication + formation.

Ces trois leviers permettent d’accompagner les collaborateurs dans chacune de leurs étapes d’appropriation : le doute, la peur, la compréhension, l’intérêt, l’adhésion, l’apprentissage et l’adoption.

Il est possible, par exemple :

  • d’organiser des réunions de sensibilisation autour de la transformation digitale : pourquoi est-ce nécessaire ? Quels bénéfices pour l’entreprise et surtout pour moi ? Quels changements vont m’impacter ?
  • de communiquer sur le projet de toute l’entreprise : affiches, webinaires internes avec questions & réponses, lettres et emails d’information, jeux concours, …
  • de mettre en place des espaces collaboratifs et d’échanges avec les porteurs des projets mais aussi entre collègues.
  • de réaliser des supports e-learning, MOOC ou serious games pour sensibiliser et informer sur le projet.
  • de présenter le projet de transformation digitale comme prioritaire et déterminant pour son métier et pour le succès de l’entreprise.

La conduite du changement autour d’un projet de transformation digitale doit permettre de porter différents niveaux de discours selon les interlocuteurs et de prendre du temps avec les plus hésitants. Le digital permet d’améliorer et d’accélérer les échanges avec les clients, il doit en être de même en interne !

Au-delà de la conduite du changement, il est primordial pour les organisations de pérenniser les dispositifs d’accompagnement des collaborateurs, de maintenir et faire évoluer leurs compétences : c’est ici que la Formation a un rôle clé à jouer !

Pour accompagner le changement, la Formation se transforme…

Plus de 9 DRH sur 10 sont convaincus qu’ils ont un rôle clé à jouer dans la transformation digitale des entreprises… Pourtant 7 DRH sur 10 estiment que la transformation de leur métier est trop lente*.

Avec l’avènement du digital, les fonctions RH et notamment la Formation, ont évolué dans le sens des collaborateurs : e-learning, plateforme LMS, MOOC, COOC etc….

Le digital a transformé les offres de formation, avec de nouveaux dispositifs collaboratifs et virtuels. Mais répondent-ils vraiment aux besoins des apprenants ?

… mais doit encore s’améliorer pour mieux prendre en compte les besoins des apprenants !

Il faut que les nouveaux dispositifs de formation numériques suivent l’évolution et les besoins des apprenants d’aujourd’hui. Ils ont soif de liberté et d’autonomie, ils ont très peu de temps à consacrer à la formation et sont devenus impatients. Un collaborateur regardera quelques modules e-learning par ci/par-là sur le LMS, participera à un MOOC pendant son temps libre (quand il en a)…

Et si l’efficacité d’un parcours de formation portait plutôt dans l’approche de la formation, plus que dans ses dispositifs ?

Comme l’explique le portrait ci-dessus de l’apprenant moderne de Bersin by Deloitte, le temps est devenu essentiel dans le travail des apprenants/collaborateurs. Ils sont 2/3 à ne pas avoir assez de temps pour effectuer leur travail et ne peuvent consacrer que 1% de leur temps par semaine à leur formation (soit 4,2 minutes par jour). On comprend donc aisément qu’ils ne veulent pas passer plus de 4 minutes devant une vidéo e-learning. Les dispositifs de formation se doivent donc d’être courts, précis et disponibles au bon moment.

La façon d’apprendre a également évolué : les apprenants se forment sur le tas, « on-the-job learning ». Ils ont pris le pouvoir sur leur formation. Ce sont eux qui recherchent des informations (et supports de formation) au moment où ils en ont besoin : 70% de leur apprentissage se fait par la pratique et l’expérience (en référence au modèle 70/20/10) et 70% d’entre eux effectuent des recherches en dehors des circuits de formation traditionnels pour trouver des solutions à leurs problématiques.

L’apprentissage est devenu continu, collaboratif, informel. Face à ce contexte et à cet apprenant moderne, le modèle d’apprentissage « on-the-job-learning » est le plus pertinent et prend tout son sens.

Les entreprises et organisations se transforment mais les collaborateurs/apprenants ont également évolué : il faut que les Départements Formation adaptent leurs dispositifs de formation et leurs approches aux apprenants/collaborateurs.

Dans le cas de la formation aux logiciels et outils digitaux, cela nécessite une approche complètement différente. Il est encore plus important d’assister les utilisateurs/apprenants dans leurs saisies de données, lorsqu’ils sont face à leur outil, afin qu’ils s’approprient pleinement leur environnement métier, autant sur les aspects informatiques que sur les usages métiers.

La transformation digitale, au-delà des métiers, doit être un objectif commun et nécessite de faire évoluer toute l’organisation. Il faut réinventer un modèle, bousculer certaines habitudes bien ancrées, en finir avec les silos et surtout avoir un nouvel état d’esprit.

*Enquête réalisée par Unow en novembre 2015 auprès de 2 269 participants du MOOC Digital RH, une formation suivie en ligne par 9000 participants.